jeudi 24 avril 2008

Interview d'Erwan Cario, rédacteur en chef d'ecrans.fr

Je continue ma série de billets sur les sites présents dans mon agrégateur.

Cela faisait un bout de temps que je voulais vous parler d'ecrans.fr, mais il n'est pas facile de parler d'un site aussi riche et varié, alors je me suis dit que le plus simple c'était de leur donner la parole...

Interview d'Erwan Cario rédacteur d'ecrans.fr, exclusivité dublogaperdredutemps !


- Salut Erwan, comme nous sommes de vieilles connaissances, je me permet de te tutoyer. Dis moi, comment définirais-tu ecrans.fr ?

- Erwan Cario: Ecrans est un site "fils" de Liberation.fr axé sur les cultures numériques. Internet et jeux vidéo en particulier, mais aussi tout ce qui touche à la création vidéo, aux nouveaux supports mobiles et par extension à la culture geek en général.
Mais bon, par ces sujets, on est un peu tout le temps en "work in progress". On doit évoluer avec notre environnement.


- C'est une politique générale de Libération de créer des sites fils ou êtes vous un cas à part ?

- En fait, on a été le premier "vrai" site fils. Sans doute à cause des circonstances.
Ecrans.fr s'est créé en septembre 2006. Libé avait sorti un supplément hebdomadaire papier entre mai et juillet. Pendant l'été, la direction a dû arrêter le projet, faute de financement. Du coup, on a créé un site... Depuis, d'autres sites, comme Libelabo ou Next ont été créés.


- Quel est ton rôle au sein d'ecrans.fr ?

- Rédacteur en chef. Je relis et je valide tous les articles qui sortent. J'en commande parfois, mais les gens de l'équipe sont assez autonomes.


- C'est donc toi qui veille à l'esprit ecrans.fr

- On peut dire ça comme ça, même si Astrid et Sébastien sont là pratiquement depuis le début et sont parfois des gardiens du temple encore plus sévères que moi... :)


- Mais dis moi, quelles sont vos sources d'information ?

- Beaucoup beaucoup beaucoup de sites web d'information francophones et anglophones. Enfin, pas vraiment. Ces sites nous servent pour trouver l'info. Après, les sources à proprement parler, c'est du travail au cas par cas. Mais on passe beaucoup de temps sur nos lecteurs RSS respectifs.


- Vous avez chacun vos fils sur des thèmes différents ?

- Pas vraiment de thèmes définis et répartis à l'avance. C'est plutôt selon les intérêts de chacun. Pour l'art numérique et la création (et les chats), c'est plutôt Astrid. Pour les jeux, plutôt Sébastien. Pour l'actu d'Internet en général, c'est un peu tout le monde.


- Vous traitez souvent de thèmes venus d'outre atlantique, et donc en langue anglaise, il est parfois frustrant pour un non anglophone de ne pouvoir prolonger l'article. N'avez vous pas peur au bout du compte de perdre un certain lectorat, en s'adressant parfois un peu trop aux geeks anglophones.

- Bonne question. On essaie de faire attention à ce qu'un article d'Ecrans soit compréhensible en tant que tel, sans avoir forcément besoin d'aller voir ailleurs. Mais, si les infos ailleurs sont en anglais et pas trouvables autrement (comme le pdf d'une étude, une interview sur un site américain, etc.), je pense qu'il est plus intéressant de mettre un lien que ne pourront comprendre que les gens qui lisent l'anglais que de ne rien mettre du tout.
Après, dans des sections comme le "vu sur le www", on est moins regardant, on peut parfois mettre des choses qui sont juste en anglais. Mais bon, il y a plein de choses différentes dans un "vu sur...". :)


- Oui une chose est sûr c'est que vous êtes vraiment un média informatif, qui ouvre des portes, libre ensuite au internautes de s'y engouffrer s'ils ont la compétence linguistique.

- On essaie... :)


- De plus Sur ecrans.fr on trouve aussi beaucoup d'articles issus de la rédaction de Libération. Qui fait les choix des articles ? Est-ce l'équipe d'ecrans.fr ou est-ce "imposé" par la rédaction de libération ?

- Les choix viennent uniquement de l'équipe d'Ecrans. En fait, on choisit les articles qui nous semblent proches de nos thèmes d'une manière générale.


- Je connais ta rigueur professionnelle et même si beaucoup de sujets sont "légers", comment faites vous pour contrôler vos informations sur les sujets plus sensibles, et vous arrive-t-il de vous autocensurer ?

- Rien de bien original. On essaie de remonter à la source quand on peut. Le téléphone sert encore beaucoup à l'ère d'Internet :) . Sinon... Ben on essaie de croiser les sources, de se référer à des titres de confiance et puis on prend des pincettes si on n'est pas sûr malgré tout. Et puis, si on n'est pas sûr du tout, on attend d'avoir plus d'infos. Mais ce n'est pas vraiment de l'autocensure. On parle librement et on a même des positions plutôt claires sur des sujets comme le téléchargement.


- Que penses-tu des différents procès qui ont secoué le web 2.0 ? je pense notamment à fuzz(1), mais il y en a d'autres.

- C'est compliqué, en fait. Tout se base sur le statut des hébergeurs, qui sont protégés par la LCEN. Ils n'ont pas d'obligation de vérifier ce qui est hébergé sur leurs serveurs. La question est donc : qui est "hébergeur", qui ne l'est pas ? Pour l'instant, Dailymotion et Wikipédia en sont. Et Fuzz ne l'est pas, il n'est pas hébergeur, donc il est responsable. Intuitivement, les internautes postant leurs news directement, on pourrait penser qu'il "mérite" ce statut. Qu'il n'a pas de contrôle à effectuer. Ce qui n'a pas été l'avis du juge. Après, j'ai surtout l'impression que le respect de la vie privée était une notion très très floue sur le net... Et qu'elle vient de débarquer en force. Il va falloir s'y faire.


- Oui mais ce type de condamnation ne risque-t-il pas de mettre un frein au web 2.0 en limitant la circulation des informations qui pourraient être "sensibles". Nul n'est sensé ignorer la loi, mais de la à la maîtriser... L'autocensure risque de se généraliser, sans parler des sites comme fuzz qui clairement ne peuvent plus exister.

- Je ne sais pas trop. Le statut d'hébergeur de Wikipédia me semble vraiment très important. Le reste, c'est discutable, au moins.
Et puis, qu'appelle-t-on web 2.0 ? Les blogueurs sont responsables de ce qu'ils écrivent. Les gens qui écrivent des commentaires non modérés aussi.
Les gens qui écrivent des articles sur des sites comme agoravox aussi. Du coup, ça concerne principalement les digg-like.


- Étant fils de Libération j'imagine que vous êtes clairement soumis à la loi sur la liberté de la presse, et à la LCEN, penses-tu qu'elles soient aujourd'hui adaptées à ton métier ?

- Oui. En tant qu'éditeur de contenu, je suis légalement responsable de ce que je publie. Ça me va... :)


- Aurais tu quelques mots pour inciter mes quelques lecteurs à venir consulter ecrans.fr régulièrement ?

- Je ne suis pas très bon en pub, mais bon... En fait, ce qui fait notre force, et notre identité, c'est de savoir parler des débats et des problématiques importantes de la société numérique, tout en en montrant les aspects délirants et surprenants. On essaie vraiment de "montrer" Internet, d'en faire une sorte d'hyper-sélection. Et il y a tous les jours quelque chose de nouveau à voir sur le net. Et sur Ecrans, du coup.


- Une dernière question avant se quitter, quand tu ne surfes pas tu fais quoi ? :-)

- Je joue. Pourquoi ? :-) (2)


- Merci bien pour le temps que tu m'as consacré ainsi qu'aux internautes qui me lise, ce fut instructif, et j'espère avoir incité les lecteurs à visiter régulièrement ecrans.fr. Bonne continuation.

- Yep, pareil.


Retrouvez Erwan, Astrid et Sébastien sur http://www.ecrans.fr/


(1)http://www.maitre-eolas.fr/2008/04/04/916-affaires-fuzz-dicodunet-lespipoles-et-autres-et-si-le-juge-avait-raison


(2) Erwan Cario anime également une chronique podcast hebdomadaire sur les jeux vidéos, silence on joue. Il termine toujours son émission en s'adressant à ses deux chroniqueurs favoris, Clément Apap et Patrick Hellio, par la question rituelle: et quand vous ne jouez pas, vous faites quoi ?
http://www.libelabo.fr/category/silence-on-joue/


1 commentaire:

Erwan a dit…

Quelle interview passionnante! Je vais aller voir de ce pas ce site qui a l'air formidable ! :-)